Le festival 2010

LE BILAN

0
Spectateurs total
0
Séances à Thônes
0
Spectateurs scolaire
0
Séance en dehors de Thônes

Le fil rouge

10ème édition ! Belle décennie ! Ce n’est pas une clôture, c’est au contraire une invitation à une nouvelle période pendant laquelle ce beau projet de rencontre des Films des résistances à Thônes, cœur de la manifestation, va s’amplifier, pour offrir au public le plus large choix de films d’ici et d’ailleurs, avec un thème commun : toutes les formes de résistance.

2010, les femmes seront à l’honneur, soit comme réalisatrices, actrices soit au cœur de l’action, du scénario pour soutenir ou défendre des causes, souvent dans le sens de la promotion du bien commun.

Les espaces, lieux, temps, univers concentrationnaires, les désirs d’une terre ou de voyages, de liberté seront au cœur de la programmation 2010, comme l’aspiration d’émancipation. Conquérir sa liberté, lutter pour que le vivre ensemble soit possible, même si cela est utopique dans bien des situations, seront des thèmes abordés dans des lieux géographiques différents et des situations politiques contrastées mais où la même volonté demeure : Partager ! Participer ! S’engager ! Créer un chemin ! Résister.

10 juin 2010
Michel CARE

Programmation

Conférences et expositions

AUTOUR DES TZIGANES

Du 08-11-2010 au 16-11-2010
Lieu :
Foyer d'Animation de Thônes.
En complément du film de la soirée d'ouverture "Liberté" et de l'intervention de Jacques Sigot, une exposition "Autour des Tsiganes" est proposée durant toute la durée des Rencontres.
Cette exposition présente les romanciers, conteurs, peintres et poètes tsiganes de toute l'Europe.
De nombreuses reproductions couleurs, dont les ouvrages des éditions WALLÂDA, d'orientation libertaire, dirigées par Françoise Mingot-Tauran, docteur en Littérature Comparée. Les éditions WALLÂDA publient depuis vingt ans, dans une collection unique en France, les premiers Tsiganes écrivains (romans, contes, biographies et témoignages, poésie, Histoire, essais).
L'association du même nom propose des conférences sur le devoir de mémoire ainsi que sur les camps de concentration français où ce peuple a été privé de sa liberté.

Débat avec le CCFD pour le film Des Hommes et des Dieux

Débat avec le CCFD pour le film Des Hommes et des Dieux

Du 12-11-2010 au 15-11-2010

Julie Bertuccelli

Julie Bertuccelli

sera notre invité à la séance du film l'Abbé Glassberg, Juste.

Le 13-11-2010

PALESTINE : DE L'EXPULSION A L'APARTHEID

Du 08-11-2010 au 16-11-2010
Lieu :
Foyer d'Animation de Thônes.
(Pour une visite commentée de l'exposition, prendre contact avec le Foyer.)
La Palestine a été le premier dossier étudié par l'ONU à sa création . Depuis, un nombre très important de résolutions à été voté, en faveur du droit au retour des réfugiés ou de la création d'un Etat palestinien indépendant... L'Etat d'Israël ne les a jamais respectées, ni appliquées.
La résolution de ce conflit est très importante pour les Palestiniens et les Israéliens, mais aussi pour la Paix dans la région et dans le monde.
L'exposition réalisée par l'Association France Palestine Solidarité (groupe de la région Nantaise) nous retrace les origines du conflit et son développement jusqu'à aujourd'hui.

INAUGURATION DES RENCONTRES

INAUGURATION DES RENCONTRES

Vendredi 12 novembre à 18h00, à la Salle des Fêtes de Thônes. Ouverture officielle des 10èmes Rencontres du Film des Résistances. Présentation du programme. Intervention de M. Jacques Sigot, écrivain, historien. Chorale Canto. Chef de chœur M. Renard. Apéritif offert par la Commune de Thônes.

Avant première du film Small is beautiful

Avant première du film Small is beautiful

Le 09-11-2010

Jacques Sigot

Jacques Sigot

sera notre invité à la séance du film Liberté
Le 12-11-2010

Pierre Beccu

Pierre Beccu

Pierre Beccu sera notre invité à la séance du Film, Une Guerre, une Vallée.
Le 14-11-2010

La Terre parle arabe en présence de la réalisatrice et une historienne

Le 09-11-2010

Maryse Gargour est actuellement journaliste indépendante. Née à Jaffa, elle est diplômée de l'Institut français de presse. Elle a travaillé comme productrice et réalisatrice à l'office de la  télévision française à Beyrouth, puis à l'UNESCO (Paris) au conseil national du cinéma et de la télévision… Elle a réalisé plusieurs documentaires dont : Une palestinienne face à la Palestine Jaffa la mienne  Loin de Falastin Le pays de Blanche… Sandrine Mansour-Mérien, docteur en histoire, chercheur au CRHIA, université de Nantes, travaille sur l’histoire des réfugiés palestiniens, et en particulier sur leur histoire à partir des archives diplomatiques françaises. Son prochain livre « La Catastrophe : l’histoire non-écrite des Palestiniens 1947-48 » sortira en février 2011. « La Terre parle arabe » un film de Maryse Gargour « La Terre parle arabe » croise le regard de l’historien et du cinéaste pour soulever une vérité brûlante, celle du nettoyage et de la spoliation de la terre palestinienne par les sionistes. Fin XIXème ? le sionisme, mouvement politique (juif) minoritaire, apparaît sur la scène internationale. Son but est de créer un Etat pour les Juifs quelque part dans le monde. Ce choix se portera finalement sur la Palestine. Cependant cette terre palestinienne « parle arabe » et se trouve habitée par un peuple, les Palestiniens. Pour mettre en avant leur projet, les leaders sionistes élaborent une solution bien avant la déclaration Balfour de 1917. Il s’agit de penser d’abord et d’organiser ensuite le transfert de la population locale palestinienne hors de sa terre. Tous les moyens seront utilisés pour cela et en particulier la force brutale. Ce projet, élaboré en secret dans les premières années, sera progressivement mis en avant par ses leaders après la grande révolte palestinienne de 1936 au cours de laquelle toutes les formes d’oppositions à ce projet par les Palestiniens seront fortement réprimées par la puissance mandataire britannique. Le film de Maryse Gargour est construit essentiellement sur des citations des leaders sionistes, sur des archives audiovisuelles inédites, sur la presse de l’époque et sur des documents diplomatiques occidentaux croisés avec des témoignages de personnes ayant vécu directement cette période. Le fil conducteur historique est donné par l’historien Nur Masalha. « La Terre parle arabe » croise le regard de l’historien et du cinéaste pour soulever une vérité brûlante, celle du nettoyage et de la spoliation de la terre palestinienne par les sionistes. Le film « La Terre parle arabe », a été présenté à l’Institut du Monde Arabe en avant première le 15 mai 2008. Egalement projeté lors de la Conférence internationale sur les réfugiés palestiniens qui s’est tenue à l’UNESCO à Paris à l’initiative de l’ONU le 28 et 29 avril 2008. Le film a été projeté au Forum Mondial des Droits de l’Homme qui s’est tenu > à Nantes en Juillet 2008. Film primé lors du Festival du Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle à Turin : Prix de la Mémoire, Mention spéciale ASBU, Prix ENTV. Film a été en compétition au festival de la FIPA de Biarritz en 2009.

Tous droits réservés 2017 - Foyer d'Animation et de Loisirs Site réalisé avec par globuleWEB