Le festival 2013

LE BILAN

0
Spectateurs total
0
Séances à Thônes
0
Spectateurs scolaire
0
Séance en dehors de Thônes

Le fil rouge

A la veille du 70ème anniversaire de la Libération de la France et de la Haute-Savoie s’ouvre la 13ème édition des Rencontres du Film des Résistances à Thônes. Organisée de main de maître par le Foyer d’animation de Thônes et la Fédération des Œuvres Laïques, cette manifestation a su s’implanter dans le paysage cinématographique du Département. Au-delà de Thônes, grâce à l’engagement du réseau des salles de cinéma Art et Essai et du réseau itinérant CDPC, elle a su rayonner à travers toute la Haute-Savoie.

Cette année encore, tout au long d’une grande semaine de cinéma consacrée à la Résistance sous toutes ses formes, la programmation propose de riches et nombreuses découvertes.
Le Chili est à l’honneur de ces Rencontres à l’occasion du 40ème anniversaire du putsch qui renversa le gouvernement du président Salvador Allende. L’Afrique du Nord (Tunisie, Algérie, Maroc) est elle aussi sur le devant de la scène avec trois films qui illustreront les luttes et les spécificités de cette région. L’Histoire de ces pays est racontée aujourd’hui par une nouvelle génération de cinéastes engagés au travers de films remarquables.

Je me réjouis par ailleurs de la poursuite du partenariat actif entre les Rencontres et les services du Département, qui permet chaque année la projection de films au Musée départemental de la Résistance de Morette. Pour cette édition 2013, c’est une réalisation de Bernard Favre, parrain des Rencontres, et une production de la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain, qui sera présentée. Grâce à ce partenariat, les spectateurs de cette série Résistances dans les Alpes pourront découvrir les témoignages précieux des derniers acteurs de la Résistance et bénéficier d’un accès gratuit au Musée départemental de la Résistance de Morette.

Je vous souhaite de belles Rencontres cinématographiques.

Christian Monteil
Président du Conseil Départemental de la Haute-Savoie

Bernard FAVRE est le parrain de cette nouvelle édition
A la veille du 70ème anniversaire de la libération de la Haute-Savoie et de la France, plus que jamais cette manifestation cinématographique trouve sa place dans le devoir de mémoire, pour tous les publics tout au long de la vie.
Apprendre  l’histoire, réfléchir, pour  mieux  s’emparer  du  présent  et  
éviter de reproduire les mêmes erreurs qui conduisent inéluctablement aux drames de la guerre, au rejet de certaines catégories de population, est une nécessité
permanente.
Il s’agit de faire  acte  d’éducation,  d’écoute,  de  rencontres  pour saisir les enjeux qui nous contraignent et qui conduisent  à  des  rivalités  pour  rebondir  sur  le  sens  de  l’égalité,  la  fraternité  et surtout la liberté pour tous (de voyager,  de  travailler,  de  s’émanciper,  de  vivre  dignement  avec  les  autres  et  pour le bien commun).
Telles sont les ambitions de notre manifestation, agir avec les enseignants pour éveiller le sens critique des élèves, favoriser le débat avec tous les publics pour mieux comprendre autrui et imaginer un vivre ensemble où la dignité, le respect,  le  partage,  l’équité  sont  les  emblèmes et les graines des motivations, des engagements, idéaux et valeurs.
L’édition  2013 va  tenter  de  bien  rester  dans  la  ligne  éditoriale  fixée  jusqu’à  maintenant  tout  en  élargissant  le   propos et en se questionnant : est-il possible de résister au présent dans certaines circonstances ?
Les espaces, lieux, temps, univers concentrationnaires,  les  désirs  d’une  terre  ou  de  voyages,  de  liberté  seront  au   cœur   de   la   programmation   2013   comme   l’aspiration   d’émancipation.   Conquérir sa liberté, lutter pour que le « vivre ensemble » soit possible, même si cela est utopique dans bien des situations seront des thèmes abordés dans des lieux géographiques différents et des situations politiques contrastées mais où la volonté demeure : partager,  participer,  s’engager,  créer  un  chemin,  résister  mais  aussi  dire  non  aux  dictatures sous toutes ses formes (économique, politique, sociale), prendre en main son destin, y compris en donnant son sang face à la violence des répressions.
L’Afrique  du  Nord  (Tunisie,  Algérie,  Maroc)  devrait être à  l’honneur  avec  3  films  qui  illustreront les luttes et les spécificités de cette région si semblable et si différente.

Michel Caré, le 11 juin 2013

RESISTANCE : faculté de supporter épreuves et adversités mais aussi faculté de s'opposer ;
histoire : groupement spontané de celles et ceux qui s'opposèrent au nazisme ;
mécanique : évaluation des contraintes et des déformations subies par un objet ;
électricité : rapport de la variation électrique avec l'intensité.

Depuis plus d’un an, je vais à la rencontre de celles et ceux qui, par leurs actes et leurs engagements, ont permis que ce mot prenne une majuscule. Ce que j’ai compris de ces témoins, c’est qu’il n’y a pas un début en 1940 et une fin à la Résistance en 1944. Elle puise ses racines dans les luttes politiques et sociales des années qui précèdent pour ne jamais disparaitre. Elle commence dès leurs premiers engagements. Jeunes gens bien décidés à changer de vie. La vie. Monde étouffant qui pousse à rêver d’un autre. Libre. Ouvert. Enfants de paysans, d’ouvriers, devenus des Robin des bois. Qui découvrent le prix d’une vie. Celle du compagnon mort à leur côté. Souvent bien plus qu’un compagnon. Un frère. Lui survivre, à lui, aux autres. « Quand on survit, on se doit d’être actif, de faire », comme me l’a confié un rescapé de Buchenwald. Et cet autre, rescapé de Dachau où le travail ne vous rendait pas libre mais vous tuait, devenu entrepreneur. Apprentissage de la liberté et de la souffrance. Le froid, la faim, les privations, la mort. Mais ce qui était inimaginable le devient subitement. Le destin tout tracé change d’aiguillage. Action le jour. Au maquis comme dans la vie civile retrouvée. Et cauchemars la nuit.

Si bien que, lorsque Michel Caré me propose d'être le parrain de cette nouvelle édition du festival Résistances, je me sens bien sûr honoré. Mais au-delà d’un ego flatté, la collecte de ces témoignages est pour beaucoup dans mon acceptation. Je me sens redevable à l’égard de celles et ceux que j’ai rencontrés. Et porteur, comme certains me l’ont dit, de leur mémoire. Ce projet intitulé: « Résistances dans les Alpes » recoupe bien sûr cette manifestation. Une raison de plus à mon acceptation est la découverte de cet esprit résistant, né avant la seconde guerre mondiale et toujours vivace chez bon nombre d'entre eux 70 ans plus tard. C'est rendre hommage à celles et ceux qui, souvent âgés d'à peine 20 ans, se sont engagés dans le combat contre le nazisme.
Pour la plupart, ils ont fait « ce qu’ils devaient faire ». Pas de grands mots, aucune prétention. « Nous ne sommes pas des anciens combattants » dit Charles Palant « mais des combattants anciens ».
Participer à ce festival c'est aussi assurer de la solidarité celles et ceux qui, aujourd'hui, sont engagés dans le combat contre l'injustice, les discriminations, la pauvreté, les maltraitances, la ségrégation. Mais qui combattent pour la tolérance, pour l'amitié des individus et des peuples, pour la paix et l'équité.
« Résistance, mot qui doit être toujours conjugué au présent » a dit Lucie Aubrac.

Enfin, une dernière raison m'a fait accepter : l'occasion de dire que « Résistance » est un mot galvaudé, et particulièrement ces derniers temps. C'est évidemment y faire injure.

Juin 2013

Bernard FAVRE, Parrain de la 13ème édition

13èmes RENCONTRES DU FILM DES RESISTANCES

Présentation

(Résistances dans les Alpes)

RÉSISTANCES ! est une série de treize films produits par la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain, réalisé par Bernard Favre, avec le soutien de la DRAC Rhône-Alpes et la Région Rhône-Alpes dans le cadre de l’appel à projets « Mémoires du XXe siècle en Région Rhône-Alpes ».
Cette série propose de rencontrer les derniers acteurs de la Résistance, avec la charge émotionnelle de leur présence à l’image. Leurs témoignages filmés donnent à voir une somme d’histoires singulières, mosaïque ethnographique, et célèbrent, à leur manière, la mémoire de la Seconde Guerre Mondiale, au moment où le soixante-dixième anniversaire de la Libération approche.

RÉSISTANCES ! conçoit la mémoire de la Résistance, exaltée ou douloureuse, souvent enfouie, comme une manne citoyenne pour aujourd’hui en donnant aux témoins leur image de jeunesse, en restituant pour les générations futures l’image de la jeunesse dans la Résistance ; en accordant aux témoignages des sans-grade, des sans-gloire l’estime et la reconnaissance, voire la légitimité historique ; en s’agrégeant les compétences d’un réalisateur, qui, à travers son regard d’auteur, transmet un pan d’histoire régionale pour susciter un intérêt universel.
Les témoignages sont fondés sur l’expérience personnelle des anciens résistants interrogés : les conditions et les raisons de leur engagement ; leurs origines sociales ; leurs actions et combats ; la répression, parfois la déportation subies ; la fin des combats ; leur retour à la vie civile ; leurs engagements dans la vie sociale et leurs espoirs et leurs regrets.
Portée par la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain, cette série a aussi une forte dimension patrimoniale puisque le corpus d’ensemble des témoignages filmés et des documents collectés est également conservé, archivé, documenté pour être mis en consultation et à la disposition des publics.

RÉSISTANCES ! s’inscrit en effet dans la vocation originale et continue de la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain de constituer la mémoire filmée du territoire. Association de sauvegarde du patrimoine audiovisuel qui existe depuis 1999, la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain, collecte les films amateurs, privés, institutionnels qu’elle valorise ensuite auprès du public sous différentes formes (projections, productions, éditions de DVD, ateliers d’éducation à l’image…) pour mieux transmettre ce patrimoine audiovisuel en partenariat avec des universitaires, des musées, des services territoriaux et des associations.
Enregistrer les témoins de faits historiques marquants comme dans le cas de cette série fait donc aussi partie de la construction de la mémoire du territoire.
Résistances ! parle du territoire d’hier et aujourd’hui
et constitue l’archive de demain.

Résistances !

Titre des épisodes :
01 - LES RACINES 35mn
02 - LES ANONYMES 39mn
03 - L’ENGAGEMENT 38mn
04 - LES MAQUIS 36mn
05 - LES REFRACTAIRES 36mn
06 - AUX ARMES ! 45mn
07 - A.S./F.T.P. 42mn
08 - SOUTIEN DES POPULATIONS 38mn
09 - LIBERTATION 44mn
10 - COLLABORATION 38mn
11 - REPRESSION 35 mn
12 - LA DISPARITION DES MAQUIS 30 mn
13 - RETOUR A LA VIE CIVILE 45 mn

Générique :
Réalisation Bernard FAVRE
Montage Laure BUDIN
Chargée de production Marion GRANGE
Documentaliste Lucille GENOULAZ
Moyens Production et Logistique : Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain
Partenaires : DRAC Rhône-Alpes et Région Rhône-Alpes


Le(s) mot(s) de Bernard Favre :

CETTE LUMIERE N’EST PAS CELLE DU SOLEIL
(Résistances dans les Alpes)
« Aux heures les plus sombres de notre histoire, alors que les ténèbres de la barbarie nazie semblent recouvrir inexorablement la France, des hommes et des femmes, un à un se lèvent, brandissant le flambeau de la liberté. Chacun a ses raisons, tous ont le même espoir. Mais le prix sera lourd. Exorbitant. Martyrs et héros tomberont en nombre sous la hache des bourreaux. Cohorte de gueux minoritaires, avant-garde d’une population souvent résignée ou terrifiée, agrégat des Résistance de chacun, ils sont l’honneur d’un peuple dont ils sont le phare, la fleur. Écoutons-les »

« Frapper pour la soixantième fois à la porte d’une personne âgée. Pénétrer dans son logis. Percevoir les odeurs. Entrer dans son intimité. Déballer une caméra. Venir réveiller des souvenirs vieux de soixante-dix ans. Poser les mêmes questions aux uns et aux autres, jusqu’à ce que chacun vienne faire dérailler la mécanique que vous aviez si bien huilée. A chacun son histoire. A chacun ses avatars. Tissu d’histoires individuelles, de destins uniques cousus ensemble pour raconter une histoire beaucoup plus vaste que celle que retient les manuels scolaires.»
« Poser des questions, c’est comme demander sa route. On sait à peu près où on voudrait se rendre. Mais par quel chemin ? Quelles seront les étapes ? Il y a l’idée d’un questionnaire général, mais chacun fait dévier la route à sa façon. Selon ce qu’il a vécu, selon ce qu’il veut bien me dire. »
« A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai mené plus de soixante entretiens, soit plus de soixante tranches de vies qui racontent une/des histoire(s) de la Résistance dans les Alpes. Aussi la série s’appelle Résistances ! avec un « s » à la fin. Elle dresse un état des lieux actuel sur la mémoire des événements de l’époque par ceux qui les ont vécus.»
« Quelle attente de ma part ? Quel(s) récit(s) suis-je allé chercher ? Qu’est-ce que je voulais entendre ? Quelles sont les raisons qui m’ont poussé à saisir les dernières bribes d’un monde en voie de disparition ? Aujourd’hui, le plus jeune de ces Résistants a 87 ans. Encore 10 ans et ils nous aurons quitté. Plus personne. Plus de preuves vivantes de ces luttes, de ces combats. Plus de porte qui s’ouvre sur une personne qui va me retenir plus longtemps que je ne l’espérais. Parler davantage que je ne l’espérais. Me confier des histoires que je n’aurais même pas osé imaginer.
« Enregistrer ces récits offre une continuité, une permanence à ce que ces résistants ont osé faire. »

Carte d’identité de la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain (CPSA)

Historique
Association loi 1901 créée en 1999, la CPSA a pour mission d’assurer la sauvegarde et la valorisation d’archives et documents audiovisuels du patrimoine, professionnel et amateur sur les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie et de l’Ain.
Quelques chiffres
• 800 heures numérisées
• 5.000 supports films et vidéo documentés
• Plus de 100 séances publiques sur le territoire régional en 2011 devant plus de 10.000 spectateurs.
Soutiens de la CPSA

• L’Assemblée des Pays de Savoie
• La Région Rhône-Alpes
• Le Conseil Général de l’Ain.

Le Ministère de la culture et de la Communication (dans le cadre des plans de numérisation).
Réseau

LA CPSA est membre de :
• l’Association INEDITS Films Amateurs/Mémoire d'Europe,
• de la Fédération des Cinémathèque et Archives du Film de France
• de l’AcrirA
• et du Réseau Empreintes 74

Les films d’archives du fonds de la CPSA constituent des témoignages uniques sur l’histoire socioculturelle des habitants. Les sauvegarder, c’est transmettre la mémoire collective régionale. Les montrer, c’est leur donner une seconde vie. Dans cet objectif, la CPSA multiplie les activités d’animation avec tous les acteurs sociaux et culturels qui privilégient un engagement de proximité. Son travail de transmission du patrimoine vise à faire comprendre le cadre de vie, le territoire et les usages d’aujourd’hui.

Exemples de valorisations patrimoniales de la Cinémathèque

De mémoires d’ouvriers, documentaire de Gilles PERRET, 2011. Plus de 40.000 spectateurs, multi-diffusions télévisuelles (France 3 Région Rhône-Alpes, TV8 Mont-Blanc, LCP Public Sénat). Deuxième meilleur score pour la diffusion en salles d’un documentaire de l’année (après Les nouveaux chiens de garde). Plus de 100 soirées événements en salles avec le réalisateur et les protagonistes du film. Tournée soutenue par l’AcrirA.
Une co-production LA VAKA-Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain, avec F3 RRA, TV8 Mont-Blanc, le CNC, avec le soutien de la DRAC Rhône-Alpes et la Région Rhône-Alpes dans le cadre de l’appel à projet « Mémoire du XXè siècle ».

La Trace, fiction de long-métrage de Bernard FAVRE, 1983. Coordination de la tournée événement du film dans le cadre du 150 anniversaire de rattachement de la Savoie à la France. Ressortie de 4 copies neuves 35mm du film. Plus de 10.000 spectateurs en Région Rhône-Alpes, 50 débats en salles en présence du réalisateur. Réédition d’un DVD.
Un projet piloté par la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain en partenariat avec L’AcrirA, Tamasa distribution, et avec le concours de la Région Rhône-Alpes.

Série Savoies mémoire d’un pays, dirigée par Bernard Favre. Série documentaire de 10 films réalisés par 10 réalisateurs rhônalpins dans le cadre du 150ème anniversaire du rattachement de la Savoie à la France. Multi-diffusions télévisuelles sur TV8 Mont-Blanc. Edition de 2.000 DVD. Plus de 70 présentations événements en salles.
Une co-production Kanari Films-Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain, avec TV8 Mont-Blanc, le CNC, l’APS, la Région Rhône-Alpes, avec le concours des villes d’Annecy et de Chambéry, et de la Fondation Crédit Agricole-Pays de France.

Série Feuilleton d’une mémoire heureuse, dirigée par Marc Rougerie. Série documentaire de 10 films réalisés par 5 réalisateurs rhônalpins. Multi-diffusions télévisuelles sur TV8 Mont-Blanc. Edition de 2.000 DVD. Plus de 90 présentations en salles.
Une co-production Kanari Films-Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain, avec TV8 Mont-Blanc, le CNC et la Région Rhône-Alpes.


Partenariats réguliers

Université Lyon 2, Laboratoires d’Etudes Rurales ; l’Université de Savoie, département Communication et Hypermédia; classes cinéma-audiovisuel des lycées Berthollet (Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles/ littéraire) et Gabriel Fauré à Annecy et du lycée Saint-Joseph de Thônes ; l’association cinéphile Plan Large.

Filmographie de Bernard Favre

Metteur en scène et scénariste pour le cinéma et la télévision
Longs métrages pour le cinéma

• 1977 LA RUE DE L'ENFER (1h 35, 16 mm).
• 1982- 83 LA TRACE (THE TRAIL) avec Richard BERRY (1 h 50, 35 mm scop), représente la France aux festivals de Montréal (82), Chicago (83), nommé aux Césars 83.
• 1988 VENT DE GALERNE (1 h 40, 35mm).
• 1990 L'ENTRAINEMENT DU CHAMPION AVANT LA COURSE (TRAINING OF THE CHAMPION BEFORE THE RACE) (1 h 25, 35 mm scop). Sélection officielle Cannes 91 "Un Certain regard". Festivals de Tokyo, Namur, Varsovie, Chicago.
• 1995- 96 PONDICHERY, dernier comptoir des Indes (LAST DAYS IN INDIA) avec Ch. AZNAVOUR, R. BORHINGER, F. GORNY et V. LHOSTE (1h35 : 35mm scop.) Festivals de Valencia, Delhi, Le Caire.

En développement :
PRISON fiction co-auteur : Michel Deutsch.
Prod. Superlux (Thomas Muselier) aide au développement CNC.

Films pour la Télévision (TF1, Arte, France 2, France 3, Chaînes régionales et câblées)
• 1979 LA MONTAGNE DISPERSEE
• 1982 PAVILLON 13 (ASYLUM 13)
• 1990-91 LES ANNEES ALGERIENNES
• 1993 VERSANT SUD DE LA LIBERTE (SOUTH SLOPE OF LIBERTY)
• 1993-94 MUSEUM D'HISTOIRE NATURELLE
• 1994 SYRIE MÉMOIRE ET CIVILISATION
• 1995 DE GAULLE, OU ES-TU ?
• 1997 BOIS D'AMONT, L'HISTOIRE D'UNE GEOGRAPHIE HUMAINE
• 1997-98 UN HIVER DE TOURMENTE (FICTION)
• 1999-2000 FAUST VS MEPHISTO
• 2000-01 LA SURFACE DE REPARATION (FICTION)
• 2003 EUGENISME D’ETAT : 1 - LOI ET DESTINEES
• 2004-05 JULIEN DUVIVIER, CINEASTE DES DESILLUSIONS
• 2006-07 EDGAR FAURE, L’ENRAGE DU BIEN PUBLIC.
• 2007-08 LES ORIGINES DU LANGAGE.
• 2009-10 SAVOIES, MEMOIRE D’UN PAYS.
• 2010-11 NOS FANTÔMES FAMILIERS
• 2012-14 RESISTANCES

En développement :

BOXE ! (fiction) coscénariste: Michel Deutsch. Prod. FilmOblige

Programmation

Conférences et expositions

LA MARCHE

LA MARCHE

Intervenant : LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT et UEVACJ-EA
Partenaire :
COLLECTIF FAUX AMIS

Réalisation :
 Lucie Pastureau, Hortense Vinet et Lionel Pralus
Collectif Faux Amis
Ce projet est une commande conjointe de la Ligue de l’Enseignement et l’UEVACJ-EA au collectif de photographes Faux Amis. Il s'agit d'une oeuvre de fiction librement inspirée de l'histoire des engagés volontaires juifs étrangers durant la seconde guerre mondiale.
« Le collectif a dû se plonger dans les archives de l’UEVACJEA, photographies et documents, ainsi que dans celles d’autres associations ou institutions (Mémorial de la Shoah, Mémoire juive de la ville de Paris, Musée de la Résistance Nationale, etc.), afin de s’imprégner de la période historique et de confronter les destins individuels à l’histoire collective.
Il s’agissait de faire une oeuvre de fiction autour de la notion d’engagement (engagement physique mais surtout moral) qui puisse être reçu par différents publics. Le projet a pris la forme d’un livre, accompagné d’un DVD contenant plusieurs courts métrages.*
Le livre présente une histoire de fiction inspirée de différents témoignages : les lettres d’une femme croisent le journal intime de son fiancé, juif polonais, récemment arrivé à Paris et engagé volontaire. Se dessine alors un récit plein d’ellipses, de manques, que le lecteur s’efforcera de reconstituer. Images d’archives et photographies contemporaines se font face, dialoguent et se contaminent pour finalement construire le même récit. 
Les problématiques des personnages résonnent avec notre actualité : crise économique et politique, rejet de l’étranger. A ces obstacles, les protagonistes répondent par leur engagement civique, politique, humain. C’est pourquoi notre volonté était de réveiller et de rendre contemporain un tel sujet, et de trouver une écriture artistique ne se laissant pas écraser par la puissance des événements historiques. 
Traiter la grande histoire en fiction, tout en restant dans la véracité, mais en s’allégeant de certains traits pour réussir à trouver une interprétation artistique et une liberté formelle. »
Collectif Faux Amis

*Le livre est en prêt au Foyer d'Animation d'Animation

Lieu : Foyer d'Animation de Thônes
du 12 au 29 novembre 2012

LA YOURTE

LA YOURTE

LE BOL DE SOUPE !

Chaque soir à la fin du dernier film , nous vous attendons sous la yourte
pour prolonger les débats et reprendre des forces( pour les projections
du lendemain ! )

Venez nombreux(ses).

INVITES

INVITES

Intervenant : Bernard FAVRE, PARRAIN DES RENCONTRES

Bernard FAVRE sera notre invité aux séances du film « Résistances dans les Alpes ! » les 9, 10 et 11 à La Turbine, le Mardi 12 à 20h30 au Cinéma Edelweiss, le Vendredi 15 à 18h et à 20h30 à Challes les Eaux, le Dimanche 17 au Musée de Morette et le mardi 19 à 20h30 à Saint Genix sur Guiers.

INVITES

INVITES

Intervenant : LAM LÊ

Lam LÊ sera notre invité aux séances du film « Công Binh, La Longue Nuit Indochinoise » le Mardi 12 à 20h30 au Parnal et le Mercredi 13 à 20h30 au Cinéma Edelweiss.

INVITES

INVITES

Intervenant : YONATHAN LEVY

Yonathan LEVY sera notre invité aux séances du film « Das Kind » le Dimanche 17 à 20h30 au Cinéma Edelweiss et le Lundi 18 à 20h30 à La Turbine.

INVITES

INVITES

Intervenant : GILLES PERRET

Gilles PERRET sera notre invité à la séance du film « Les Jours heureux » le Lundi 11 à 20h30 au Cinéma Edelweiss.

PLAN LARGE (association de cinéphiles)

PLAN LARGE (association de cinéphiles)

Animera un débat autour du film OMAR de Hany Abu-Assad Le lundi 18 à 18h à la TURBINE.

Le CCFD-TERRE SOLIDAIRE

Le CCFD-TERRE SOLIDAIRE

Animera un débat autour du film AU NOM DE LA TERRE de Pierre Rabhi le lundi 18 à 20h 30 au Cinéma Edelweiss, en présence de Gérard Boinon, secrétaire de Rés'OGM info.

LE SITE DE MORETTE

LE SITE DE MORETTE

Politique départementale de Mémoire et Site de Morette
Le département de la Haute-Savoie reste fortement marqué par la Seconde Guerre mondiale et par son engagement dans la Résistance.
Aux lendemains de la guerre, les résistants, les déportés, et les familles de disparus se sont regroupées en associations, notamment dans le but de préserver le souvenir de cette période.
Depuis 1998, dans le prolongement de leurs actions, le Conseil général anime les sites du plateau des Glières et de Morette et refonde depuis 2010 le musée haut-savoyard de la Résistance de Bonneville. Il gère également un Centre de ressources documentaires sur la Seconde Guerre mondiale basé au Conservatoire d’Art et d’Histoire d’Annecy et participe en lien avec la Direction des services départementaux de l’Education Nationale à l’organisation du Concours national de la Résistance et de la Déportation.

Le site historique de Morette situé sur la route Annecy-Thônes (D 909) participe aux Rencontres du Film des Résistances en proposant une sélection de projections dans la salle audiovisuelle de l’accueil. Chaque jour, du 12 au 19 novembre 2013 (sauf samedi, jour de fermeture hebdomadaire), à 15H, vous pourrez découvrir un ou deux films de la collection « Résistances dans les Alpes » réalisé par Bernard FAVRE, le parrain de cette 13ème édition, en partenariat avec la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain. Cette série de 13 films propose la rencontre des derniers acteurs de la Résistance au travers de témoignages fondés sur leurs expériences personnelles et évoquent des thématiques telles que l’engagement, le soutien des populations, la collaboration ou encore le retour à la vie civile. Entrée gratuite.

Le dimanche 17 novembre 2013, à l’issue de la projection, venez échanger et partager un moment de convivialité lors d’un café-histoire consacré à cette série de films et animé par Bernard FAVRE. Autour de discussions avec la salle, le réalisateur présentera sa démarche et les coulisses de ses tournages.
Rendez-vous à l’accueil du site. Gratuit.
Parallèlement à ces séances, grâce au coupon à découper en bas de cette page, venez découvrir ou redécouvrir gratuitement le site de Morette composé de :
La Nécropole nationale des Glières,
Le Musée départemental de la Résistance haut-savoyarde,
Le Mémorial départemental de la Déportation.

Sur ce site, une équipe de médiatrices vous accueillera et vous proposera de visiter le site grâce à de nombreuses activités accessibles à tout type de publics : individuels, familles, scolaires, anciens combattants… Vous pourrez aussi bien suivre une visite guidée que participer à un jeu de piste interactif, découvrir l’exposition réalisée dans le cadre du 40ème anniversaire du Monument national à la Résistance d’Emile GILIOLI En forme(s) de mémoire, ou encore visionner le film Vivre libre ou mourir relatant l’histoire du Maquis des Glières.
Réservation conseillée au
04 50 32 18 38
ou sur
resistancedepartementale74@cg74.fr

Accueil et musée ouverts tous les jours sauf le samedi, de 9H30 à 12H30 et de 13H30 à 17H jusqu’au 30 novembre 2013.

Tarifs :
plein tarif : 3 euros
tarif réduit : 2 euros
gratuit : - de 8 ans, scolaires / forfait famille
Gratuit pour les personnes détentrices du coupon à découper dans le dépliant des 13èmes rencontres du film des Résistances, pendant la durée du festival.

INVITES

INVITES

Intervenant : LAURE BUDIN

Laure BUDIN sera notre invitée aux séances du film « Résistances dans les Alpes ! » les 9, 10 et 11 à La Turbine et le Mardi 12 à 20h30 au Cinéma Edelweiss.

INVITES

INVITES

Intervenant : KADIJA LECLERE

Kadija LECLERE sera notre invitée aux séances du film « Le Sac de farine » le Vendredi 15 à 18h à Saint-Jorioz et à 20h30 au Parnal, le Samedi 16 à 18h à La Turbine et à 20h30 au Cinéma Edelweiss.

Inauguration

Inauguration

Mercredi 12 novembre 2013 à 18h à la salle des Fêtes de Thônes.
Ouverture officielle des 13èmes Rencontres du Film des Résistances, parrainées par Monsieur le Préfet de la Haute-Savoie Présentation du programme et des réalisateurs présents Intervention de Bernard Favre, réalisateur, parrain de l'édition 2013 Chorale Kaela, Chef de chœur Anne Seigneur Apéritif offert par la Commune de Thônes « Résister, c’est vivre,
 Résister, c’est cultiver sa capacité d’indignation, 
C’est dire non à toutes les formes de domination. 
Le mot Résister devrait toujours se conjuguer au présent. »

Lucie AUBRAC 1912-2007

INVITES

INVITES

Intervenant : Ricardo PARVEX

Ricardo PARVEX président de l'association des anciens prisonniers de la dictature chilienne, sera notre invité aux séances des films « Septembre Chilien » et « Les enfants des mille jours » le Lundi 11 à 17h à l'Auditorium et à 20h à Passy, le Mardi 12 à 16h au Cinéma Edelweiss et à 20h30 à Saint Genix sur Guiers.

INVITES

INVITES

Intervenant : CLAUDIA SOTO MANSILLA

Claudia SOTO MANSILLA sera notre invitée aux séances du film « Les enfants des mille jours » le Dimanche 17 à 15h à La Turbine et à 17h au Cinéma Edelweiss, et le Lundi 18 à 20h30 au Parnal.

INVITES

INVITES

Intervenant : FABRICE FERRARI

Fabrice FERRARI sera notre invité à la séance du film « Les Jours heureux » le Mardi 19 à 20h à Sciez.

L'association FRANCE PALESTINE SOLIDARITÉ

L'association FRANCE PALESTINE SOLIDARITÉ

Animera un débat autour du film OMAR de Hany Abu-Assad le vendredi 15 à 20h30 à la TURBINE.

INVITES

INVITES

Intervenant : BARMAK AKRAM

Barmak AKRAM sera notre invité aux séances du film « Wajma, une histoire d'amour afghane » le Mardi 19 à 18h au Cinéma Edelweiss et à 20h30 à La Turbine.

TOUTES LES AVANT-PREMIÈRES

TOUTES LES AVANT-PREMIÈRES

LES AVANT-PREMIÈRES AU CINÉMA EDELWEISS Mardi 12 novembre à 20h30 
Résistances dans les Alpes ! de Bernard Favre, en sa présence. Vendredi 15 novembre à 10h15
 et Mardi 19 novembre à 20h30 
La Jaula de Oro (Rêves d'or) Samedi 16 novembre à 18h 
Victor « Young » Perez Samedi 16 novembre à 20h30 (en présence de la réalisatrice)
 et Lundi 18 à 16h. 
Le sac de farine Dimanche 17 novembre à 15h
. My sweet pepper land Mardi 19 novembre à 18h. Wajma, une fiancée afghane de Barmak Akram, en sa présence. A LA TURBINE Samedi 9, Dimanche 10, Lundi 11. 
Résistances dans les Alpes ! de Bernard Favre, en sa présence. Jeudi 14 novembre à 20h
. La Jaula de Oro (Rêves d'or) Samedi 16 novembre à 18h
. Le sac de farine de Kadija Leclere, en sa présence. Samedi 16 novembre à 21h
. My sweet pepper land Dimanche 17 novembre à 18h45
. Victor « Young » Perez Mardi 19 novembre à 20h30
. Wajma, une fiancée afghane de Barmak Akram, en sa présence A SAINT JORIOZ Vendredi 15 novembre à 18h. 
Le sac de farine de Kadija Leclere, en sa présence AU PARNAL Vendredi 15 novembre à 20h30
. Le sac de farine de Kadija Leclere, en sa présence A CHALLES LES EAUX Vendredi 15 novembre à 18h et 20h30. 
Résistances dans les Alpes ! de Bernard Favre, en sa présence. A ST GENIX SUR GUIERS Mardi 19 novembre à 20h30. 
Résistances dans les Alpes ! de Bernard Favre, en sa présence AU MUSÉE DE MORETTE Tous les jours du 12 au 19 novembre (sauf samedi) à 15H
. Résistances dans les Alpes ! (2 épisodes par jour).

Tous droits réservés 2017 - Foyer d'Animation et de Loisirs Site réalisé avec par globuleWEB