Editos

La 18ème édition des Rencontres du film des résistances coïncide cette année avec un événement particulier ; le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Anniversaire auquel la ville de Thônes a souhaité donner une portée un peu particulière en invitant les écoliers de la commune à venir célébrer ensemble, et par leurs chants, cette commémoration. De quoi donner un élan de citoyenneté à notre jeunesse et de quoi réactiver ce devoir de mémoire qui nous incombe à tous et à toutes.

Par sa programmation aussi qualitative que diversifiée, les Rencontres du film des résistances co-organisées par le Foyer d’Animation et de Loisirs de Thônes, la Fédération des Œuvres Laïques et le Centre Départemental de Promotion du Cinéma vont plus que jamais nous permettre, à nous et nos enfants de nous interroger sur le sens même de l’acte de résistance, à travers les époques et les cultures.

Une façon de garder les consciences en éveil sur les menaces des obscurantismes en tout genre et de redonner toutes ses lettres de noblesse aux valeurs démocratiques et républicaines qui nous sont chères. Mais une occasion aussi de valoriser les luttes politiques comme les combats sociaux et environnementaux qui agitent nos sociétés, pour faire de nos choix de véritables engagements en faveur de la préservation de nos libertés individuelles et de nos droits et devoirs collectifs.  

Et quel meilleur vecteur pour cela que celui du 7ème art qui nous invitera cette année à suivre des combattantes kurdes qui affrontent l’Etat islamique, un agriculteur du sud de la France faisant le choix d’accueillir des migrants au risque de se mettre hors-la-loi, des salariés refusant la fermeture de leur usine enregistrant des bénéfices record ou encore une jeune femme marocaine se retrouvant dans l’illégalité pour avoir mis au monde un enfant hors mariage… Autant d’histoires troublantes qui nous interrogeront sur nos convictions et nos certitudes et nous redonneront sans doute l’envie de défendre, haut et fort, les valeurs pour lesquelles les résistants qui ont marqué notre histoire et notre commune se sont battus.  

Pierre Bibollet

Maire de Thônes

Célébrer la Résistance, la commémorer n’ont de sens que si nous sommes prêt à en accepter l’actualité, ou mieux à participer à cette actualité. Des films « Le procès contre Mandela » ou « Histoire du maquis des Glières » à « En Guerre », « Sophia », « Libre » ou « Filles du Feu », autant d’aller et retour entre un passé et un présent ou des femmes et des hommes se sont levés pour combattre toutes les formes d’injustice. C’est à cet effet miroir que nous renvoie la programmation des 18èmes Rencontres du Film des Résistances.

J’ai hâte de voir  Sophia, Aga, ou Les Résistants du Train Fantôme dont j’ai pu découvrir l’histoire grâce à une BD.

La sélection met cette année l’accent, à travers un voyage sur tous les continents, sur la vie et le combat des femmes, sur les routes chaotiques et douloureuses des migrations, sur les enjeux du changement climatique. On ne saurait rester insensible à ces questions d’actualité : prenons le temps d’un film pour mieux les appréhender, s’en imprégner, alimenter notre réflexion.

Merci et tous mes encouragements au Foyer d’Animation de Thônes et à la Fédération des Œuvres Laïques pour l’organisation de ces rencontres et la qualité de la programmation.

.

Gérard FOURNIER
Président de La Communauté de Communes des vallées de Thônes

Cette année encore, les rencontres du film des résistances constitueront une manifestation culturelle importante de la Fédération des Œuvres Laïques de Haute-Savoie. Pour cette 18ème édition, plus de trente films sont programmés, dont une dizaine présentés en avant-premières. Ils s’inscrivent avec conviction dans une démarche d’éducation populaire, non prosélyte : lutte contre les exclusions et les obscurantismes, éducation à la citoyenneté, éducation à la paix et au devoir de mémoire à l’égard des valeurs de la Résistance, ou plutôt des résistances individuelles ou collectives dans tous les lieux et à toutes les époques. Ces rencontres proposent de partager un regard sur notre monde. Un monde où violences, guerres et barbaries sacrifient des sociétés, où les démunis sont oubliés, où les femmes sont toujours et encore discriminées, où l’environnement naturel est promis à ne plus remplir son rôle de maison accueillante des générations futures, où les principes de laïcité, les valeurs démocratiques, l’humanisme sont mis à mal. Fréquenter le cinéma pour se construire des références est un de nos objectifs, notamment en direction de la jeunesse et dans le lien imaginé avec l’École. Cette année encore, de nombreux établissements scolaires saisiront l’opportunité de quelques films particulièrement porteurs et d’une grande diversité pour permettre à leurs élèves de mieux comprendre le monde. Pour accompagner les séances, des réalisateurs, des professionnels du cinéma, des associations partenaires, animeront débats et échanges. Parler des Résistances, c’est s’ouvrir à différentes époques, à différentes cultures. C’est s’autoriser une remise en question de nos modes de pensées, de nos certitudes.

Patrick KOLB

Président de la Fédération des Oeuvres Laïques de Haute Savoie

18 ans, quel cap ! C’est avec l’intérêt le plus vif que nous voyons se déployer avec vigueur, et maintenant une certaine « maturité », les Rencontres du film des Résistances. Organisées par le Centre Départemental pour la Promotion du Cinéma et le Foyer d’Animation de Thônes ces Rencontres nous redisent ce que signifie « résister » : parce que les résistances sont l’affaire de tous, qu’elles font exister et grandir, le cinéma s’en empare et porte haut les voix de réalisateurs et réalisatrices venus d’ici et d’ailleurs. Le Département de la Haute-Savoie accompagne cette manifestation dans le cadre d’une politique culturelle exigeante qui assure l’accessibilité des cinématographies au plus grand nombre. Ces Rencontres portent bien leur nom : occasion d’un partage de mémoire, opportunités de découvertes, moments d’échanges, le cinéma est au coeur de la cité et demeure un jalon clef de la vie culturelle et sociale de notre territoire. Les projections en avant-première, les reprises de festivals et la venue des équipes de films nous permettent de bénéficier d’une programmation ambitieuse qui rayonne depuis Thônes et Cran-Gevrier à travers tout le département de la Haute-Savoie, grâce aux salles associées du Mikado à Annecy, de l’Auditorium de Seynod, du Parnal à Thorens-Glières, de Cinétoiles à Cluses et du réseau itinérant CDPC/Ecran Mobile.

Cette année encore, le partenariat entre le Département et les Rencontres du film des Résistances se concrétisera symboliquement aux Musées départementaux du site de Morette (musée de la Résistance et musée de la Déportation). La programmation de séances quotidiennes et la venue d’équipes de film permettront de mettre en perspective la notion de Résistance, notamment auprès du jeune public les mercredis et les dimanches.

Je vous souhaite de belles Rencontres cinématographiques.

Christian  MONTEIL
Président du Département de la Haute Savoie

Tous droits réservés 2017 - Foyer d'Animation et de Loisirs Site réalisé avec par globuleWEB